1

We must CARE about NUCLEAR

Kan Akita (*1958) Save Japan, 2001

Bilan provisoire au 25 Mars 2011 : CATNAT.net

2011 March11 th’e day Sun  became the bloody Sun

Behind gramma anagrams : Fukushima = Ask if humus  = Shima fuk us

La question ne sera plus « ask if humus » pas plus que  « Ask if human activity »

For the world Sun will never rise again the same.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour minimiser les risques , commencez par éviter de concentrer les risques au nom de l’optimisation économique. Limiter le nbre de réacteurs par site. Le bon sens préconise de construire les piscines de déchets nucléaires sur des sites distincts des centrales nucléaires, d’aménager les groupes électrogènes de secours à une hauteur inatteignable par une vague de Tsunami et pourquoi pas de construire les centrales sur des buttes à plus de 15 m de hauteur.

Please Donate http://www.redcross.org

Publicités
2

JAPON : Big one 8.9 Earthquake & Tsunami

Aujourd’hui 16 mars, la situation continue à se dégrader et devient d’une urgence absolu  avec des echecs d’accès des équipes d’intervention ( hélicoptère dérouté à destination du réacteur N°4 ) dûs à des taux de radiation excessivement élevés.  La piscine du réacteur N°4 est à sec. Les enceintes de confinement de 3 réacteurs ont des fuites et rejetent des radiations radio-actives.

L’empereur du Japon s’est exprimé solennellement et se dit plus qu’attristé  de cette situation imprévisible.

Pour en savoir plus se reporter à mes 2 posts suivants.

le 15 Mars 2011, deux nouveaux réacteurs (N°2 et 4) ont subit une explosion d’hydrogène à 6 h locale sur le site de Kukushima-Daicha.

« Contrairement à ce qui c’est passé jusqu’ici, il ne fait pas de doute que les niveaux atteints peuvent affecter la santé des êtres humains », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano.

En savoir plus :

Dossier complet sur France inter

Situation au 14 mars 2011:  Dossier sur  France Culture

Podcast du géographe Philippe Pelletier sur France Culture.

Lire la suite